Racisme Systémique au Québec ce n’est pas la litanie ni l’homélie évincée de COVID

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Racisme Systémique au Québec ce n’est pas la litanie ni l’homélie évincée de COVID

Quand il faut faire le point, si la panique s’installe c’est que le cursus ne valait pas le poids. Depuis la révélation tardive de la COVID-19, il arrive parfois et même souvent que l’intelligence artificielle vienne en aide par défaut de présence humaine à l’université par exemple, mais elle ne suffit pas, car nous l’avions instruit de nos aberrations aussi. Elle nous ressemble, racisme, systémique, religion, homélie, litanie tombent sans apocalypse.

En quoi consiste le racisme systémique ?

Je ne veux pas esquisser la charte du racisme, car l’on finira par se condamner soi-même sinon condamner minimalement les nôtres. En outre, la difficulté misérable que soutient par exemple le premier ministre de la province du Québec, en l’occurrence François Legault dans sa réponse à l’Université d’Ottawa, il faut répondre dans les règles de l’art. Le racisme systémique tient le haut du pavé quand dans le fonctionnalisme du citoyen, dans son arrière conscience, il agit, pense, parle, et ses actes inscrivent dans le vitriole, la peine infligée à son vis-à vis, sur une notion de race. Au Québec règne cette pensée de race canadienne-française depuis plus d’un siècle maintenant, et le premier ministre en fonction l’a exacerbé depuis ses positions à l’opposition jusqu’à ses positions critiquées même de J Trudeau, à titre d’un élu au rang de premier ministre de province canadienne. Imaginez un pays indépendant ayant la totalité des pouvoirs contre le Noir !  

La déclamation de Dominique Anglade éberluée

Quand C Rioux disait que ‘se rat kay kap manje kay’, Dominique Anglade a-t-elle signé le pseudo manifeste du clan réactionnaire plaidant offusqué, l’aurait fait par procuration à son cousin Icart, pour se croire exonérée d’avoir exécuté la faute décrite de C Rioux ?

Dominique Anglade ne représente pas le Noir ni l’Haïtien au Québec. Canadienne, si elle ne l’est pas, c’est la mulâtre apatride qui ne comprend pas qu’elle, après avoir exfiltré la CAQ, transfuge, elle est tenancière d’une transition. Attendant que le PLQ refasse de sa défaite-démission un bond, pour réaligner la même formule qui a rejeté F Houda Pépin écartée pour Charest. Puis, pour le doc démonteur du système de santé qui nous a garés à la catastrophe de la COVID au Québec. FL ne pouvait pas on le savait, en performance, sans l’Uber-Politique. Elle ferait mieux réparer les dégâts-Barrette pour le prochain en préparation. Je ne défends pas Rioux, ici.

Bien que C Rioux se soit compromis en croyant bâtard la révolution haïtienne, dans son peu de connaissance, en la croyant assujettie aux Lumières dans son 6e paragraphe : «Lorsque Toussaint Louverture et Jean-Jacques Dessalines, inspirés par l’esprit des Lumières, boutent…», citant Fanon à la fin pour la question des réparations rétroactives, on comprendra là le paysan du Québec qui se croit savant académicien, et grand prêtre des histoires. Prêtre, puisqu’ils ne peuvent sortir de là, les descendants issus de la «race canadienne-française», dixit le Monde Illustré. Mais Rioux en soi voulait dire du bien s’il a fini par dire, faute d’instruction, mal.

La diplomatie québécoise si c’est cette forme d’intrusion dans les affaires canadiennes de l’Université d’Ottawa prise dans ses compétences outre-frontière, on pige facilement le portrait d’un Québec felquiste contemporain qui faute de gain ancestral, déjà touché par l’enquête de l’ONU sur le racisme systémique, ne sera jamais plus qu’un groupe de ratés si la citoyenneté n’est pas le reflet de la population. La sortie diplomatique de politiciens du Québec-raciste dans sa structure ontologique, aurait mieux être contrôlée par les Relations Internationales du Québec si elles existent vraiment, non tel un pétard mouillé, sinon, la réplique canadienne ne sera que bien méritée.

Où étaient-ils quand George Floyd fut assassiné aux É.-U., où sont-ils quand les policiers blancs tuent gratuitement des citoyens noirs, où étaient-ils quand dans le système de santé on allait ‘suicider’ une Amérindienne pour ce qu’elle est ?

L’on remarquera la venue hélas la platitude de Plamondon du PQ, la nouvelle ignorance politique de l’heure qui ne tient même pas devant la subdivision du parti original pour se voir mourant. Il ferait mieux gérer ses propres affaires. La sainte colère du politique québécois pour cacher la catastrophique COVID et mortifère en criant : oh nous la race canadienne-française comme à l’époque ‘le Monde Illustré’ des petits pères racistes, n’impressionne pas. Quelle affaire que de prétendre nettoyer la décision de l’Université d’Ottawa, que d’enlever la montagne de crasses devant chez soi !

Oui, il y a faute grave, car dans d’autres conditions, rien que pour un voile contre «à visage découvert» tandis qu’on se plait à se contaminer par consentement d’ignares, je soutiens la décision de l’Université de suspendre la prof avec des consignes préétablies. Liberté d’expression ! Mais on sanctionne ici Dieudonné humoriste pour le geste que l’on appellerait la ‘quenouille’ en France tandis qu’on le fait partout au monde dans d’autres contextes sans appropriation. La France-Legaultienne nous punirait-elle si elle allait soit en Amérique Ibérique, soit en Haïti, puisqu’elle a compétence outremer ?


Cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur VOL. L, No. 41 Édition du 21 octobre 2020 et se trouve en P. 12 à : http://haiti-observateur.info/wp-content/uploads/2020/10/H-O-21-octobre-2020.pdf

print